Du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h

La Grande Mandragore : 3 rue des Tonneliers 71100 Chalon sur Saône - 03 85 48 74 27

La Petite Mandragore : 21 Grande Rue 71100 Chalon sur Saône - 03 73 83 96 03

 

L’hydrogène suffira-t-elle à décarboner l’économie ?
EAN13
9782815948845
Éditeur
Editions de l'Aube
Date de publication
Collection
BOITE A OUTILS
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L’hydrogène suffira-t-elle à décarboner l’économie ?

Editions de l'Aube

Boite A Outils

Indisponible

Autre version disponible

Alors que l’urgence climatique n’a jamais été aussi forte, l’hydrogène
décarboné est de plus en plus perçu par de nombreux États et institutions
telles que l’Union européenne comme un moyen d’atteindre nos objectifs
climatiques, de sauvegarder la compétitivité de notre industrie et de
développer l’emploi. L’hydrogène bénéficie actuellement d’une dynamique
politique et commerciale sans précédent, avec un nombre croissant de plans
d’action et de projets dans le monde, comme c’est le cas en France. Le moment
est venu de développer les technologies et de réduire les coûts pour permettre
à l’hydrogène d'être largement utilisé. Mais pour être efficace dans la lutte
contre le réchauffement climatique, cette molécule doit voir sa production
décarbonée, c’est-à-dire effectuée par électrolyse de l’eau à l’aide
d’électricité décarbonée. C’est seulement ainsi que les avantages de cette
solution se feront sentir, pour la réduction des émissions de CO2 dans les
secteurs applicatifs de l’industrie et du transport longue distance, mais
aussi pour la souveraineté énergétique en réduisant notre dépendance aux
hydrocarbures. Or, aujourd’hui, cette solution n’est cependant pas encore
compétitive. La production française d’hydrogène étant carbonée à 95%, le
chemin est encore long. Pour contribuer au développement d’une filière
française d’hydrogène produite à partir de source d’électricité décarbonée,
Benoît Calatayud formule un ensemble de propositions : structurer des
écosystèmes locaux d’hydrogène réunissant la production par électrolyse
jusqu’aux usages, accentuer le financement de l’innovation des technologies
hydrogène afin d’améliorer leur rendement, développer les compétences non
délocalisables, ou encore accompagner les industries consommatrices
d’hydrogène carboné dans leur transition environnementale. De plus, il plaide
pour que l’hydrogène soit échangé dans un cadre d’un marché ouvert afin de ne
pas pénaliser les nouveaux acteurs et que l’Europe soutienne le renforcement
d’une fiscalité carbone s’appliquant à la production d’hydrogène carboné.
S'identifier pour envoyer des commentaires.