La Mandragore vous accueille du mardi au vendredi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h

et le samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 19h.

3 rue des tonneliers

71100  Chalon-sur-Saône.

03 85 48 74 27

 

Biarritz sixties, Surf origins
EAN13
9782758805564
ISBN
978-2-7588-0556-4
Éditeur
Atlantica
Date de publication
Nombre de pages
16
Dimensions
27 x 20 cm
Poids
501 g
Langue
multilingue
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Biarritz sixties

Surf origins

Préface de

Atlantica

Indisponible
A la fin de l’été 1966, René Bégué rêve d’acheter la belle planche d’un surfeur australien, Morrie Marcobello, mais ce dernier vient tout juste de la vendre avant son retour vers Sydney. Alors, avec les mille-quatre-cents francs qu’il a réussi à amasser, René se rabat sur l’appareil photo de celui-ci : un Exakta Varex made in Allemagne de l’Est et son téléobjectif de 300 mm.
Une véritable passion naît et, au fil des saisons, le jeune biarrot immortalise sur pellicule son proche environnement : le quotidien de la plage de la Côte des basques. Surfeurs étrangers et leurs combis Volkswagen décorés, jeunes locaux et leurs 2CV améliorées, sessions de free surf et compétitions acharnées, copains lézardant sur les marches ou sur le muret, copines aux looks de pin-up et pin-up se faisant passer pour des copines. Sans oublier les virées surf à Anglet et Hendaye, les parties de ski nautique sur l’Adour, les sorties pilotage sur le circuit de Nogaro ou encore le trip à Jersey pour les championnats d’Europe de surf : tout y est.
Dans ce recueil de photos inédites flotte l’effervescence des années soixante, un vent tenace d’insouciance et de liberté qui balaie les shorts des garçons et les chignons des filles. On y surprend parfois, le photographe, René Begué à imiter la photographie de mode à venir et on le voit surtout s’intéresser aux autres comme un photographe humaniste. Témoignage unique sur un âge d’or, un mode de vie, voire une esthétique, Biarritz Sixties est le reflet fidèle d’une génération.
S'identifier pour envoyer des commentaires.