La Mandragore vous accueille du mardi au samedi de 09h30 à 13h00 et de 14h00 à 19h00.

3 rue des tonneliers

71100  Chalon-sur-Saône.

03 85 48 74 27

Carnets de guerre de Nikolaï Nikouline, roman
EAN13
9782711200177
ISBN
978-2-7112-0017-7
Éditeur
Les Arènes
Date de publication
Collection
AR.VECU
Nombre de pages
350
Dimensions
21 x 15 x 2 cm
Poids
492 g
Langue
français
Langue d'origine
allemand
Fiches UNIMARC
S'identifier

Carnets de guerre de Nikolaï Nikouline

roman

De

Les Arènes

Ar.Vecu

Indisponible

Ce livre est en stock chez 47 confrères du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander
DE LENINGRAD À BERLIN, QUATRE ANS AU COEUR DE L’ARMÉE ROUGE
 
Leningrad, juin 1941. Lorsque l’URSS entre en guerre contre le IIIe Reich, Nikolaï Nikouline a 17 ans. Engagé comme radio, il est tour à tour artilleur, puis soldat de l’infanterie. Quatre ans plus tard, il ressort miraculeusement vivant du vaste carnage qui, avec 27 millions de morts, totalise le plus grand nombre de pertes civiles et militaires de la Seconde Guerre mondiale.
Pendant ces quatre années, il a vécu au plus près l’horreur du front de l’Est, l’enlisement dans des affrontements voués à l’échec, le froid qui gèle les soldats en plein combat. Dès lors, il note, il analyse ; l’absurdité des ordres, la lâcheté des hommes, la violence, la corruption systématisée. Il raconte aussi les temps morts, l’attente, la camaraderie
et le courage, les rares instants de poésie que lui offrent la guerre.
Devenu conservateur au musée de l’Ermitage, il rédige ses Mémoires pour vaincre son traumatisme. Le texte est publié en 2007 à la demande de ses proches. Il crée un événement considérable en Russie où l’Armée rouge et la « Grande Guerre patriotique » sont sacralisées.
Ce texte puissant consacre Nikolaï Nikouline comme un grand témoin de la Seconde Guerre mondiale, loin des récits officiels et de la propagande d’État.
S'identifier pour envoyer des commentaires.