La Mandragore vous accueille du mardi au samedi de 09h30 à 13h00 et de 14h00 à 19h00.

3 rue des tonneliers

71100  Chalon-sur-Saône.

03 85 48 74 27

Pour Noël : horaires d'ouverture et idées cadeaux !

Pour Noël : horaires d'ouverture et idées cadeaux !

Pour vous aider à préparer vos fêtes de fin d'année, la librairie sera ouverte jusqu'au 24 décembre de 9h30 à 13h et de 14h à 19h.

Voilà une sélection de pépites que vous pouvez mettre au pied du sapin !

Nous vous souhaitons une très belle fin d'année !

Kong
24,90

Deux jeunes gens sortent sonnés de la Grande Guerre. L’un, Ernest Schoedsack, a filmé l’horreur dans la boue des tranchées  ; l’autre, Merian Cooper, héros de l’aviation américaine, sérieusement brûlé, sort d’un camp de prisonniers. Ils  se rencontrent dans Vienne occupée, puis se retrouvent à Londres où naît le projet qui va les lier pour la vie. Comment dire la guerre  ? Comment dire ce puits noir  où l’homme s’est perdu – et peut-être, aussi, révélé  ? Pas de fiction, se jurent-ils  : le réalisme le plus exigeant. S’ensuivent des aventures échevelées  : guerre russo-polonaise, massacres de Smyrne, Abyssinie, épopée de la souffrance en Iran, tigres mangeurs d’hommes dans la jungle du Siam, guerriers insurgés au Soudan…
Leurs films sont à couper le souffle. On les acclame  : «  Les T.E.  Lawrence de l’aventure  !  » lance le New York Times. Eux font la moue. Manque ce qu’ils voulaient restituer du mystère du monde. Déçu, Cooper renoncera quelque temps – pour créer avec des amis aviateurs rien moins que… la Pan Am  ! – avant d’y revenir.
Ce sera pour oser la fiction la plus radicale, le film le plus fou, pour lequel il faudra inventer des techniques nouvelles d’animation. Un coup de génie. Une histoire de passion amoureuse, mettant en scène un être de neuf mètres de haut, Kong, que l’on craint, qui épouvante, mais que l’on pleure quand il meurt… Le film est projeté à New York devant une foule immense, trois semaines avant qu’Hitler ne prenne les pleins  pouvoirs.
Sur un air de jazz mélancolique ou joyeux, entre années de guerre et années folles, Michel Le Bris nous offre une fresque inoubliable. On y  croise des êtres épris d’idéal, des aventurières, des héros, des politiques, des producteurs, des actrices, et bien sûr un immense  singe que l’on aime craindre et aimer, moins sauvage que l’homme…


Les Femmes qui s'engagent sont dangereuses
29,95

Souvent dans l'ombre, parfois au risque de leur vie, les femmes se sont opposées à l'ordre établi : par leurs écrits contestataires, leurs actes résistants, leurs combats politiques, leurs recherches révolutionnaires ou encore leurs productions artistiques, l'engagement au féminin est pluriel, et incroyablement méconnu. Il existe, pourtant, davantage éclairé depuis le début du siècle dernier, et, espérons-le, pour longtemps encore ! A travers vingt-sept portraits de femmes d'exception, issues de tous horizons, cet ouvrage se propose de retracer l'histoire de l'engagement au féminin. De Marie Curie, première femme à obtenir le prix Nobel de physique en 1903, à Inna Shevchenko, jeune militante ukrainienne qui mène avec les Femen un combat atypique pour l'égalité, en passant par Lucie Aubrac, Françoise Sagan, ou encore Malala Yousafzai, les femmes n'ont cessé de s'engager pour réécrire l'histoire.

Après les trois best-sellers de Stefan Bollmann traduits en seize langues, Les femmes qui lisent sont dangereuses (2006), Les femmes qui écrivent vivent dangereusement (2007) et Les femmes qui pensent sont dangereuses (2013, aux Éditions Gründ), l'historienne française Catherine Valenti, spécialiste de l'histoire des femmes et du genre, qu'elle enseigne à l'université de Toulouse Jean-Jaurès, poursuit ici cette série et signe un nouvel opus fort et engagé.


La Vie secrète des arbres - Edition illustrée
29,90

La version illustrée du best-seller La Vie secrète des arbres  ?
 
LES ARBRES ONT BEAUCOUP À NOUS APPRENDRE
Les citadins regardent les arbres comme des « robots biolo­giques » conçus pour produire de l’oxygène et de bois. Forestier, Peter Wohlleben a ravi ses lecteurs avec des informations attes­tées par les biologistes depuis des années, notamment le fait que les arbres sont des êtres sociaux.
Ils peuvent compter, apprendre et mémoriser, se comporter en infirmiers pour les voisins malades. Ils avertissent d’un danger en envoyant des signaux à travers un réseau de champignons appelé ironiquement « Bois Wide Web ». Pour des raisons incon­nues, ils gardent les anciennes souches de compagnons abattus vivants depuis des siècles en les nourrissant avec une solution de sucre par leurs racines...
 
  La critique française et internationale a salué unanimement ce tour de force littéraire et la manière dont l’ouvrage éveille chez les lecteurs une curiosité enfantine pour les rouages secrets de la nature.


Art / l'histoire de l'art en images

Graham-Dixon Andrew

Flammarion

29,90

Ma vie de libellule

Cugno, Alain

Editions de la Salamandre

29,00

Un album aux photos exceptionnelles qui nous amène sur les pas des libellules, cette créature fascinante, symbole de légèreté et de bonheur.